Amen Invest

Intermédiaire en Bourse

Accès par valeur :
AB 27,800,00 %| ADWYA 2,770,00 %| AETEC 0,270,00 %| AL 71,50-0,80 %| ALKIM 39,00-1,36 %| AMS 0,640,00 %| ARTES 4,83-0,82 %| ASSAD 7,260,83 %| AST 43,560,00 %| ATB 4,20-0,94 %| ATL 1,41-2,75 %| BH 10,93-1,44 %| BHASS 33,00-2,51 %| BIAT 110,69-0,01 %| BL 1,850,00 %| BNA 11,931,10 %| BT 7,620,00 %| BTE 8,750,00 %| CC 1,284,06 %| CELL 3,400,00 %| CIL 16,500,30 %| CITY 7,450,00 %| CREAL 6,112,34 %| DH 10,401,96 %| ECYCL 18,990,58 %| GIF 0,66-1,49 %| HL 5,004,38 %| ICF 120,33-4,49 %| LNDOR 7,500,00 %| LSTR 1,640,00 %| MAG 24,000,04 %| MGR 2,37-1,25 %| MIP 0,220,00 %| ML 1,870,00 %| MNP 8,000,00 %| MPBS 5,300,37 %| NAKL 11,85-0,33 %| NBL 5,060,00 %| OTH 13,680,21 %| PGH 12,950,00 %| PLAST 2,722,64 %| PLTU 44,090,00 %| SAH 11,800,00 %| SAM 3,860,78 %| SCB 1,020,00 %| SERVI 0,674,68 %| SFBT 18,28-0,38 %| SIAME 3,84-1,03 %| SIMPA 34,000,00 %| SIPHA 4,302,13 %| SITS 1,700,00 %| SMD 2,100,00 %| SOKNA 2,370,00 %| SOMOC 0,96-1,03 %| SOPAT 1,741,75 %| SOTEM 2,390,00 %| SOTET 5,446,04 %| SOTUV 8,49-0,11 %| SPDIT 9,020,00 %| STAR 134,000,00 %| STB 4,170,72 %| STEQ 5,890,00 %| STPAP 7,130,84 %| STPIL 12,550,00 %| TAIR 0,620,00 %| TGH 0,260,00 %| TINV 5,030,00 %| TJARI 31,78-0,34 %| TJL 10,400,00 %| TLNET 9,00-0,55 %| TLS 8,25-2,94 %| TPR 4,610,00 %| TRE 7,26-2,94 %| TVAL 17,402,59 %| UADH 1,090,92 %| UBCI 32,500,00 %| UIB 22,60-0,44 %| UMED 9,600,00 %| WIFAK 6,382,90 %| XABYT 8,200,00 %|
EtatsUnis Chine Tempête monétaire et financière
 
jeudi 15 août 2019, source : Investir, le Journal des Finances
Bras de fer Pékin riposte aux nouvelles menaces américaines en laissant fléchir sa devise. Les actions et les obligations ont reculé, tout comme le pétrole et certaines devises émergentes. Les gérants restent sereins. Totale. Commerciale, monétaire, la guerre entre les deux géants économiques est devenue totale. Le 1er août, le président américain a décidé d’appliquer dès le 1er septembre une nouvelle taxe de 10 % sur 300 milliards de dollars d’importations américaines en provenance de Chine. Cette mesure viendrait s’ajouter aux 250 milliards de dollars de marchandises chinoises déjà soumises à une taxe de 25 %. La liste des produits concernés inclut un grand nombre de biens de consommation, une catégorie que l’administration américaine avait épargnée jusqu’à présent. RIPOSTE CHINOISE La réaction de Pékin ne s’est pas fait attendre. Les autorités ont annoncé réduire leurs importations agricoles du continent nordaméricain et, surtout, ont engagé une dévaluation de près de 2 % en une séance du yuan, la devise chinoise. Le Trésor américain a immédiatement dénoncé ce geste qui s’inscrit en violation des engagements du G20 de ne pas pratiquer de dévaluation compétitive. La Chine a ainsi été inscrite sur la liste des pays « manipulateurs de devises » par Washington. En signe d’apaisement, elle est intervenue mardi pour mettre fin, au moins provisoirement, à la baisse de sa devise. Elle a fixé comme cours pivot la valeur de 6,9996 yuans pour 1 $, soit sous la barre de 7 $. Puis, jeudi, c’est le seuil de 7,0039 qui a été ciblé (7,0136 vendredi), démontrant que Pékin veut véritablement stabiliser sa devise autour de 7 yuans pour 1 $. Les marchés avaient vivement reculé avant cette accalmie, tout comme les marchés obligataires, poussant les rendements des obligations d’Etat de plus en plus en territoire négatif. Les prix des matières premières, comme le pétrole, ont aussi reculé, signe de la perte de confiance des investisseurs. Ceux-ci tablaient, jusqu’à ces derniers événements, sur la poursuite d’une négociation longue et difficile, et non pas sur une décision aussi brutale, après la « trêve » conclue entre les présidents Trump et Xi Jinping lors de leur rencontre en marge du G20 d’Osaka, en juin. Les deux pays avaient d’ailleurs repris leurs négociations à Shanghai au début de la semaine dernière. La prochaine réunion est toujours prévue début septembre à Washington. Selon Larry Kudlow, conseiller économique de la Maison- Blanche, Donald Trump souhaite toujours un accord. La crainte de provoquer une récession américaine est dans tous les esprits. RÉCESSION AMÉRICAINE Tous les rebondissements sont donc encore possibles. Les experts n’ont jamais été naïfs, ils le sont encore moins aujourd’hui. Ils ne cessent d’alerter sur la fragilité d’un éventuel accord entre les deux puissances car le blocage n’est plus uniquement commercial, mais essentiellement stratégique. Les Etats-Unis ne veulent pas laisser la Chine devenir le leader mondial dans les technologies. La preuve : Washington aurait reporté la décision d’octroi de licences autorisant les entreprises américaines à reprendre leurs échanges avec Huawei Technologies. Investir a interrogé huit gérants et stratégistes qui refusent de céder à la panique. Ils sont toutefois réalistes et n’espèrent pas une sortie de crise rapide. La volatilité restera ainsi de mise sur les marchés financiers au cours des prochains mois. Ils se sont déjà ressaisis en fin de semaine.- PHILIPPE WENGER


 
Plus d'actualités du monde
Aujourd'hui :
Avant le 18/11/2019
Bourse
Economie
Finance
Monde

Recherche :

Recherchez dans l'archive des actualités