Amen Invest

Intermédiaire en Bourse

Accès par valeur :
AB 24,48-0,04 %| ADWYA 3,440,00 %| AETEC 0,44-2,22 %| AL 71,51-0,66 %| ALKIM 29,800,00 %| AMS 0,440,00 %| ARTES 4,461,36 %| ASSAD 5,510,18 %| AST 65,770,00 %| ATB 3,05-1,61 %| ATL 1,37-0,72 %| BH 8,00-0,74 %| BHASS 36,053,00 %| BHL 1,25-3,84 %| BIAT 95,01-0,51 %| BL 1,800,00 %| BNA 9,002,27 %| BT 6,800,00 %| BTE 8,940,00 %| CC 1,470,68 %| CELL 4,891,66 %| CIL 16,000,00 %| CITY 7,43-0,13 %| CREAL 5,550,00 %| DH 14,002,18 %| ECYCL 23,102,25 %| GIF 0,540,00 %| HL 5,600,00 %| ICF 70,83-1,35 %| LNDOR 6,275,91 %| LSTR 1,353,84 %| MAG 23,222,97 %| MGR 3,00-0,33 %| MIP 0,220,00 %| MNP 6,500,00 %| MPBS 3,90-1,01 %| NAKL 11,440,00 %| NBL 4,502,27 %| OTH 10,353,50 %| PGH 12,300,00 %| PLAST 2,262,72 %| PLTU 44,300,00 %| SAH 11,201,72 %| SAM 3,762,17 %| SCB 1,210,00 %| SERVI 1,425,97 %| SFBT 22,100,45 %| SIAME 3,252,20 %| SIMPA 38,800,00 %| SIPHA 4,832,98 %| SITS 2,211,84 %| SMD 1,465,79 %| SOKNA 2,630,00 %| SOMOC 1,055,00 %| SOPAT 1,532,68 %| SOTEM 3,000,33 %| SOTET 4,34-0,45 %| SOTUV 7,551,88 %| SPDIT 7,000,14 %| STAR 113,00-0,35 %| STB 3,55-0,28 %| STEQ 6,980,00 %| STPAP 5,29-3,46 %| STPIL 12,582,11 %| TAIR 0,601,69 %| TGH 0,230,00 %| TINV 5,250,00 %| TJARI 29,30-0,34 %| TJL 11,100,00 %| TLNET 7,440,40 %| TLS 10,392,36 %| TPR 3,522,32 %| TRE 7,220,00 %| TVAL 17,480,00 %| UADH 1,305,69 %| UBCI 27,720,00 %| UIB 16,35-0,30 %| UMED 9,700,00 %| WIFAK 6,31-2,92 %| XABYT 7,550,00 %|
Une rentrée offensive
 
lundi 02 sept. 2019, source : Investir, le Journal des Finances
Le mois de septembre s’annonce comme l’une des périodes les plus à risque de ces dernières années. Politique monétaire, guerre commerciale, récession, Brexit… les sujets de crise sont nombreux.A ssouplissement en vue. L’événement de la rentrée à ne pas manquer est l’ajustement attendu des politiques monétaires dans le monde, tout particulièrement des banques centrales américaine et européenne. COMMUNICATION Ce n’est pas une surprise, tant la Banque centrale européenne (BCE) et la Réserve fédérale ont communiqué sur leurs intentions au cours de l’été. Pis, elles sont même passées à l’action. La Fed a ainsi abaissé de 25 points de base son taux cible des fed funds. La fourchette est donc revenue à 2-2,25 %, première inflexion depuis plus de dix ans. Elle a, en outre, annoncé qu’elle mettait fin à la réduction de son bilan. Que de chemin parcouru depuis décembre 2018, quand la Fed durcissait encore ses taux directeurs ! La BCE, elle, a même devancé d’une semaine sa consœur en annonçant dès juillet de nouvelles mesures à l’automne. Parmi celles-ci, baisse des taux directeurs et relance des assouplissements quantitatifs. Et, comme cela ne suffisait pas à Olli Rehn, le gouverneur de la banque centrale finlandaise et membre de la BCE, celui-ci a annoncé que le paquet de dispositions irait audelà de ce que les investisseurs attendaient ! Et pour cause : pour que les conditions financières s’améliorent, il ne faut pas décevoir les marchés financiers. La marche est donc très haute pour l’institution monétaire de la zone euro. C’est dommage car cette surenchère verbale est de nature à pousser justement les investisseurs à la déception. Le 12 septembre prochain, la BCE devra passer à l’action. Certains experts imaginent donc que les taux d’intérêt déjà négatifs pourraient être réduits encore davantage, quitte à introduire des seuils comme le fait la Banque nationale suisse. Du côté des achats de titres financiers, la BCE pourrait cibler des obligations d’entreprises privées à haut rendement, les fameux high yield. Des placements risqués, davantage que des obligations d’Etat ! Rendez-vous est donné le 12 septembre à 13 h 45 pour le communiqué et les annonces. La conférence de presse du président sortant, Mario Draghi, à 14 h 30, comme à l’accoutumée, ne sera à manquer sous aucun prétexte car il expliquera ses décisions et donnera un cap, alors qu’il laissera son fauteuil le 31 octobre à Christine Lagarde, directrice générale sortante du Fonds monétaire international (FMI). Il fera ses adieux lors de la réunion du 24 octobre. LA FED SUR LES RAILS Ils sont tous deux sur la même longueur d’onde. « La BCE a une large gamme d’outils à sa disposition et elle doit être prête à agir », expliquait-elle dans une réponse écrite à la commission des Affaires économiques du Parlement européen, rendue publique jeudi. La Fed, elle, a rendez-vous avec les marchés le 18 du même mois. Elle publiera ses nouvelles prévisions économiques. Leurs orientations donneront les arguments à son président pour justifier, lors de la conférence de presse, à 20 heures, l’assouplissement supplémentaire que tous attendent. Lors du Symposium de Jackson Hole, Jerome Powell a laissé la porte ouverte à un geste de 25 points de base. Il est toutefois resté prudent, donnant le sentiment que la Fed s’ajusterait dans le futur sur la base des statistiques économiques régulièrement publiées. « Statistical dependant », comme avait expliqué Jay Powell à la fin de l’année dernière. Les minutes de la réunion de juillet ont montré également à quel point la Fed ne souhaitait pas s’engager publiquement sur un trend d’assouplissements monétaires. Ses membres avaient discuté d’une baisse plus importante que les 25 points, mais ils avaient jugé nécessaire de ne pas le faire savoir. Ils anticipent des ajustements plus importants encore. Trois nouvelles coupes pourraient avoir lieu : une en septembre et une en décembre. La troisième interviendrait au deuxième trimestre 2020. Wait and see ! - PHILIPPE WENGER


 
Plus d'actualités du monde
Bourse
Economie
Finance
Monde

Recherche :

Recherchez dans l'archive des actualités